Cognition en équipe

La gestion d'une situation complexe et dynamique requiert souvent le travail de plus d'un individu. Les recherches démontrent que l'efficacité d'une équipe à accomplir le travail requis est déterminée entre autres par la communication et la coordination au sein des membres d'une équipe.

Toutefois, le partage des tâches et de l'information entre les membres d'une équipe n'entraînent pas nécessairement une réduction de la charge de travail de chaque membre. En effet, l'interdépendance de plusieurs rôles dans l'accomplissement d'une tâche constitue en soi un élément de complexité pouvant entraîner un coût au travail d'équipe. L'objectif de ce projet est d'étudier la dynamique du processus de collaboration dans un groupe d’opérateurs et de comprendre les facteurs cognitifs et organisationnels qui ont un effet sur l'efficacité du travail en équipe. Ces processus sont étudiés à l'aide de simulations réalistes du travail d'équipe dans différents contextes de gestion de crise :

  • Sécurité civile (incidents en milieu urbain ou catastrophe naturelle)
  • Médecine d'urgence - Unité de soins intensifs

Sécurité civile

Le Laboratoire Co-DOT est doté d'un centre de contrôle dans lequel sont réalisées des simulations fonctionnelles de situations de gestion de crise, d'interventions d'urgence et de planification d'interventions rapides. Dans l'extrait présenté, trois participants jouent respectivement le rôle d'un chef de la logistique, d'un chef de la planification et d'un chef des opérations lors d'un désastre naturel (micromonde C3Fire).

Médecine d'urgence - Unité de soins intensifs

L’unité des soins intensifs (SI) est un environnement à haut risque où des équipes de professionnels issus de divers milieux offrent des soins de survie aux patients. De nombreuses preuves attestent qu’une mauvaise communication crée des situations où des erreurs médicales risquent de se produire et de nuire à la sécurité des patients. Nous avons évalué si des séances d’information axées sur la communication à la suite d’une simulation haute‑fidélité améliorent la qualité des échanges et donnent lieu à du travail collaboratif au sein des équipes de SI. Dix équipes composées de six professionnels des soins intensifs provenant de divers milieux ont participé à trois séances de simulation. Après chacune de ces séances, le groupe expérimental a reçu de l’information sur les aptitudes en communication (selon la gestion des ressources en équipe, CRM), tandis que le groupe contrôle a reçu de l’information sur les aptitudes techniques. L’analyse a été effectuée en double aveugle; 30 séances enregistrées sur bande vidéo ont été codées pour trois types de mesures de communication par quatre observateurs présentant une fiabilité inter-observateurs appropriée. Les résultats laissent supposer qu’un entrainement à l’aide d’une simulation haute‑fidélité peut améliorer les aptitudes non techniques au sein des équipes de SI composées de professionnels issus de divers milieux.