Cognition en équipe mixte

Maximisation de la performance en équipe et en multiéquipe : Indicateurs comportementaux et neurophysiologiques de la collaboration en situation complexe et dynamique

Les progrès technologiques des dernières années en matière d’intelligence artificielle (IA) et de systèmes automatisés ont favorisé l’émergence des agents (non humains) en tant que partie intégrante des équipes de travail. Dans les dernières décennies, les agents sont devenus suffisamment intelligents pour pouvoir travailler aux côtés des humains en tant que coéquipiers.  Toutefois, l’interaction entre agents et humains n’est pas toujours optimale et les coéquipiers ne travaillent pas toujours efficacement ensemble, ce qui peut causer des problèmes comme le désengagement et nuire à la performance. Il est donc important d'identifier les facteurs qui sous-tendent la dynamique et l’expérience de groupe de ce nouveau type d’équipe.

Le projet propose deux axes de recherche. Le premier axe porte sur la dynamique de communication et de collaboration afin d’identifier les éléments clés contribuant à une intégration efficace et conviviale. L’échange d’information et la transparence, deux concepts étroitement liés à l’interaction et à la collaboration y sont abordés. Cet axe vise à évaluer comment différentes formes d’échanges d’informations et d’explications influencent la perception de collaboration (selon les notions d’acceptabilité, de confiance et d’engagement) de l'humain envers l'agent. Le deuxième axe s’intéresse à la dynamique d’interaction des équipes mixtes dans lesquelles l'agent a la capacité d’adapter ses actions à celle de l'humain. 

  • Représentation de l'équipe mixte humain-intelligence artificielle

Thématique(s) du laboratoire associé(s) à ce projet

Collaboration humain-technologiesFormation interactive et entraînement cognitif

Retombées

  • Positionner le Canada comme un chef de file dans le futur créneau de l’optimisation du travail d’équipe mixte en situation
    « extrême » 
  • Optimiser les équipes de travail combinant différentes expertises et nouvelles technologies pour faire bénéficier le développement des ressources en milieu éloigné comme celui mis de l’avant dans le projet du Plan Nord.

Chercheur(s)

  • Isabelle Morin , Campus Notre-Dame-de-Foy
  • Philip Jackson , Faculté des sciences sociales de l'Université Laval

Partenaire(s)

Campus Notre-Dame-De-Foy
FRQ-SC