Cognition et surveillance

Cognitive Solutions to Surveillance in Security (CSSS) 

Alors que le développement de technologies intelligentes de surveillance de la sécurité peut augmenter les capacités humaines, elles ne remplacent pas entièrement le rôle des opérateurs humains. Lors de l’élaboration d’un soutien à la surveillance, il est essentiel que les limitations du système cognitif soient prises en compte (p. ex. : recherche visuelle et surcharge cognitive/perceptive, défaillances attentionnelles, vulnérabilité à la distraction et prise de décision dans un environnement en évolution dynamique). Une forte dépendance est accordée aux opérateurs de vidéosurveillance pour détecter les incidents potentiels et maintenir la sûreté et la sécurité publiques, mais l’efficacité est loin d’être optimale. Bien qu’il continue d’y avoir des progrès dans la technologie de vidéosurveillance, de tels systèmes (p. ex. : logiciel de reconnaissance faciale, compteurs de personnes et de véhicules, logiciels de détection d’objets, d’intrusions et de fils d’attente, etc.) nécessitent toujours un opérateur humain au moins dans une capacité de supervision, conservant ainsi une certaine vulnérabilité aux limitations cognitives. Les systèmes automatisés développés dans le cadre d'autres tâches de supervision et de surveillance démontrent que même lorsque des événements critiques sont détectés automatiquement par le système, l'opérateur humain est toujours vulnérable aux échecs de détection. Ainsi, l'introduction d'un système de détection automatisé n'élimine pas l'erreur, c'est pourquoi les failles du système cognitif humain doivent être prises en compte lors du processus de conception. L’objectif de ce projet est d’identifier les limitations cognitives de l’opérateur humain pour mieux comprendre le fonctionnement cognitif lié à la surveillance. Il souligne la nécessité de considérer l’élément humain au stade de la conception lors du développement de solutions technologiques à la surveillance de sécurité.

  • Utilisation du logiciel de surveillance
  • Interface du logiciel de surveillance

Thématique(s) du laboratoire associé(s) à ce projet

Collaboration humain-technologiesModélisation de l’état cognitif

Retombées

Retombées :

  • Contribuer à tester de nouveaux systèmes par rapport à un ensemble de critères scientifiquement fondés.  
  • Identifier les facteurs pouvant améliorer la surveillance dans le contexte de la surveillance de plusieurs affichages dynamiques. 
  • Réduire les coûts de mise en scène des exercices de formation en défense et en sécurité grâce au micromonde de la surveillance. 

Chercheur(s)

  • Francois Vachon , Université Laval
  • Alexandre Marois , Thales

Partenaire(s)

Thales
CRSNG