Santé numérique et connectée

Marqueurs numériques et biomarqueurs pour une santé durable

Avec la présence croissante de la technologie dans notre vie, les chercheurs se sont intéressés à l'utilisation d'objets connectés pour collecter des mesures physiologiques ou biomarqueurs (p. ex.: l'activité cardiaque, l'activité électrodermale) et des mesures comportementales ou marqueurs numériques (p. ex.: la pratique d'activité physique, les habitudes de déplacement et de sommeil) afin d'identifier les personnes à risque de voir leur santé se dégrader. L'utilisation d'objets connectés s'inscrit dans la révolution de la santé en médecine personnalisée appelée approche 4P (Prédictive, Personnalisée, Préventive et Participative). L’approche 4P et l’utilisation de biomarqueurs et marqueurs numériques constituent un nouveau paradigme pour étendre notre évaluation de la maladie humaine au-delà des examens traditionnels. Il devient alors possible de suivre les interactions d’un individu avec les technologies numériques telles que les dispositifs de santé connectés (p. ex., bracelet moniteur d’activité, montre intelligente) et les téléphones intelligents pour générer des trajectoires de santé individuelles. L'utilisation de biomarqueurs et marqueurs numériques semble prometteuse pour prédire une dégradation de la santé chez les individus. Parmi les nombreux paramètres de santé qu'il est possible de prédire à l'aide des technologies numériques, le bien-être intéresse de plus en plus les chercheurs et les cliniciens. Ce projet met à profit les technologies numériques et l’intelligence artificielle pour fournir une preuve de concept que les biomarqueurs et marqueurs numériques de l'activité des individus peuvent être des prédicteurs fiables du bien-être. 

  • Une interface de l'application d'Inpowr

Thématique(s) du laboratoire associé(s) à ce projet

Transformation numérique et travail humain

Retombées

  • Recueillir une grande quantité de données sur les biomarqueurs, les marqueurs numériques, les habitudes de vie et du bien-être.
  • Évaluer la capacité des marqueurs numériques et biomarqueurs à prédire le bien-être opérationnalisé. 
  • Décrire les trajectoires de bien-être des étudiants et identifier les individus à risque de dégradation de leur bien-être.

Chercheur(s)

  • Vicky Drapeau (chercheure principale) , Université Laval
  • François Vachon, Université Laval
  • Joël Gagnon , Université Laval

Partenaire(s)

Pulsar
Lucine
MITACS